Héritage, la face historique de Tudor.

Une surprise ! Tudor, propriété de Rolex, a décidé il y a quelques années de confier la confection de ses bracelets tissus à un atelier français.

 

 

C’était en 2009, alors que ce bracelet, souvent assimilé au NATO (légendaire bracelet homologué par l’OTAN), commençait à connaître un regain de popularité parmi les collectionneurs.

 

 

Tudor comprenait alors le potentiel stylistique d’un tel accessoire et en faisait réaliser sa propre interprétation par une entreprise passementière traditionnelle de la région de Saint-Etienne. C’est l’une des dernières à maîtriser la technique du métier à tisser dit « Jacquard à navettes », grâce auquel la marge d’expérimentation en termes de complexité des motifs est presque sans limites.

 

 

Article par Olivier MULLER