Rolex, de l'Oyster Perpetual à Perpetual Planet

Découvrir, apprendre, comprendre... et protéger. Les phases de l’apprentissage de la nature par l’Homme sont quasi immuables. Découvrir fait partie de l’instinct de conquête de l’Homme. Apprendre, le propre de l’Homo Sapiens. Comprendre, celui des dernières décennies, grâce aux considérables progrès des sciences et, surtout, des techniques d’exploration. Aujourd’hui s’ouvre un nouveau chapitre, le dernier : protéger nos écosystèmes..

 

 

UN ENGAGEMENT POUR UNE PLANÈTE PERPÉTUELLE DÈS LES ANNÉES 1930

C’est l’enjeu de la vaste campagne Perpetual Planet que Rolex a inauguré en 2019. Cet engagement pionnier est inscrit dans l’ADN de la manufacture horlogère qui soutient les explorateurs depuis près d’un siècle. Un soutien d’abord technique : équiper de montres Rolex les explorateurs qui bravent l’inconnu. La marque est ainsi liée à certaines des plus grandes aventures humaines du siècle dernier. En 1933, elle équipe de montres Oyster une expédition britannique sur l’Everest. En 1953, l’expédition historique de Sir John Hunt, qui verra Sir Edmund Hillary et Tensing Norgay atteindre le toit du monde. L’enjeu était de mettre à l’épreuve les montres Rolex autant que d’assister au mieux les explorateurs, à une époque où le sponsoring évènementiel n’existait pas encore, pas plus que la philanthropie dans le milieu horloger. Visionnaire, Hans Wilsdorf, fondateur de Rolex, allait en poser les jalons.

 

 

 

DES PLUS HAUTS SOMMETS AUX PROFONDEURS DES OCÉANS

En 1960, Rolex s’associe à des explorateurs qui visent le fond des océans, la fosse des Mariannes, dans le Pacifique Ouest. Après avoir aidé les pionniers de l’Everest à le gravir, Rolex affiche donc sa volonté de réaliser une immersion d’une égale distance – et même légèrement supérieure, le fond de la fosse des Mariannes étant situé à 10 916 mètres, quand l’Everest culmine à ≪ seulement ≫ 8 848 mètres ! Jacques Piccard et Don Walsh auront été durant un demi-siècle les seules personnes à s’être rendues au fond de la fosse des Mariannes.

 

 

DE L’ÈRE DE LA DÉCOUVERTE À L’ÈRE DE LA PRÉSERVATION

Ces explorations pionnières ont permis de poser les bases de la connaissance de certains des écosystèmes qui nous entourent. Toutefois, ces bases ne sont pas pérennes : non seulement elles sont vivantes, en perpétuelle évolution, mais surtout l’objectif de conquête et de connaissance est aujourd’hui doublé de celui de préservation. Sous la bannière ≪ Perpetual Planet ≫, Rolex s’associe à des personnes et à des organisations clés pour les aider à trouver des solutions aux défis environnementaux. La campagne repose sur trois piliers : l’initiative Mission Blue de l’éminente océanographe Sylvia Earle, qui œuvre pour la protection des océans par l’intermédiaire d’un réseau de zones marines protégées appelées "Hope Spots" ; le programme des Prix Rolex a l’esprit d’entreprise, qui soutient depuis plus de 40 ans des précurseurs dont les projets contribuent à repousser les frontières du savoir, à améliorer les conditions de vie et à protéger l’environnement ; et le partenariat de longue date avec la National Geographic Society, initié en 1954. Les liens entre ces deux partenaires, renforcés en 2017 pour promouvoir l’exploration dans le contexte de la protection de la planète, sont multiples. Ainsi, des scientifiques de la National Geographic Society font régulièrement partie du Jury des Prix Rolex à l’esprit d’entreprise. Les cinq nouveaux lauréats ont d’ailleurs été annoncés en juin 2019, à l’occasion du National Geographic Festival a Washington DC.

 

 

JAMES CAMERON, L’HOMME DES GRANDS FONDS

Rolex et la National Geographic Society entretiennent également des liens de longue date avec le ≪ Témoignage Rolex ≫, de James Cameron. Le réalisateur s’est aussi fait connaitre en réalisant en 2012 une plongée en solitaire à bord du Deepsea Challenger. Une montre expérimentale, la Rolex Deepsea Challenge, était attachée au bras articulé du submersible. Etanche jusqu’à une profondeur de 12 000 mètres, elle a résisté à une pression de plus de 12 tonnes exercée sur sa glace et est ressortie de l’eau en parfait état de marche. James Cameron s’est depuis construit une notoriété internationale de fin connaisseur des grands fonds marins et son aura médiatique universelle porte avec elle le message d’une urgence à agir pour préserver les océans. SA MAJESTÉ « HER DEEPNESS » Sylvia Earle est une autre figure des grands fonds. A plus de 80 ans et plus de 7 000 heures sous les mers, elle est l’infatiguable femme des grands fonds, surnommée ≪ Her Deepness ≫, ≪ Votre Profondeur ≫ par ses admirateurs. Scientifique de renom international, à l’origine de nombreux ouvrages sur les océans, experte et conférencière, sujet d’innombrables films, elle continue de parcourir le monde pour porter le message d’une meilleure compréhension et préservation des océans.

Cet engagement ≪ à 360° ≫, pérenne et passionné, rencontre toutes les valeurs portées par le programme ≪ Perpetual Planet ≫ de Rolex, Maison qui l’accompagne depuis 35 ans, étant devenue en 1982 une ≪ Témoignage Rolex ≫(ambassadrice investie d’une mission).
 

 

ANCRÉE AU FOND DE L’EAU

Des 1970, elle participait ainsi à l’un des programmes d’habitat sous-marin les plus ambitieux. En tant que membre du projet Tektite II, elle vécut au sein d’une équipe de scientifiques constituée uniquement de femmes, dans un habitat sous-marin construit à partir de silos en métal ancrés au fond de la mer dans les îles Vierges américaines, où elle a pris en charge plusieurs missions dans le cadre du projet de recherche. Engagée pour la cause des océans, elle invite a s’émerveiller de leur beauté et à prendre conscience de la vulnérabilité de leurs écosystèmes.

 

 

Article par Olivier Muller.